GR FR DE ES EN
27.6 C
Athens

Journal - Nouvelles Hhumaines ©

Κυριακή, 19 Σεπτεμβρίου, 2021

Ils continuent

Lire la suite

Les habitants d’une ville de Chine ont été contraints de se sauver avec des structures gonflables aujourd’hui, alors que de nombreuses régions du centre du pays sont toujours assiégées après les inondations catastrophiques qui ont fait au moins 33 morts.

Le Henan, la troisième plus grande province de Chine avec une population de près de 100 millions d’habitants, a été touchée ces derniers jours par des précipitations sans précédent qui ont provoqué des inondations généralisées et transformé les routes en rivières.

A Chenzhou, la capitale provinciale, au moins 12 personnes ont été tuées lors de l’inondation du métro de la ville mardi.

Dans la métropole de 10 millions d’habitants, sauveteurs et pompiers utilisent encore aujourd’hui d’énormes pompes pour pomper l’eau qui s’est accumulée dans les rues.

La police a été déployée près des entrées d’un tunnel, où de nombreux véhicules ont été piégés mardi en raison de la montée des eaux. Les forces de sécurité ont interdit aux journalistes de photographier l’endroit, et il pourrait encore y avoir des cadavres dans le tunnel à l’intérieur de véhicules sous-marins.

Les fortes pluies tombées dans la nuit de jeudi ont provoqué de nouvelles inondations plus au nord de la province.

La ville du Xinjiang, située à 90 kilomètres de Chenzhou, et ses environs sont isolés du reste du monde car ils ont été inondés après le débordement de la rivière Wei.

Des images diffusées par la télévision d’État chinoise montrent des sauveteurs utilisant des ponts flottants gonflables et de fortune pour secourir les habitants pris au piège de la ville. Des milliers d’acres de terres arables ont été inondées, seule la cime des arbres étant visible à l’extérieur de l’eau.

Les scientifiques attribuent le changement climatique aux tempêtes qui ont frappé le centre de la Chine, les pires de la région depuis 60 ans depuis que des enregistrements ont été conservés.

Plus à l’est, les autorités chinoises observent avec inquiétude le développement de l’ouragan In-fa, qui s’accompagne de pluies torrentielles et de vents soufflant à une vitesse de 130 kilomètres par heure.

In-fa devrait arriver demain samedi dans la région de Shanghai, où vivent des dizaines de millions de personnes.

 

Προηγούμενο άρθροIl a été tué
Επόμενο άρθροBatailles

Derniers articles

Accord de Paris

Jour de paix

Faire appel

Les salutations