GR FR DE ES EN
27.6 C
Athens

Journal - Nouvelles Hhumaines ©

Κυριακή, 19 Σεπτεμβρίου, 2021

Mensonge

Lire la suite

Les talibans prétendent qu’ils contrôlent 90 % de la frontière afghane est un « mensonge complet », a déclaré aujourd’hui un porte-parole du ministère de la Défense du pays.

“C’est de la propagande qui n’a aucun fondement”, a déclaré Fouad Aman. “Les forces de sécurité afghanes contrôlent (…) le long de la frontière, les grandes villes sont sous notre contrôle, les grands axes routiers sont sous notre contrôle”, a-t-il ajouté.

Profitant du début du retrait définitif des forces internationales d’Afghanistan, les talibans ont lancé début mai une offensive de grande envergure contre les forces afghanes, leur permettant d’occuper de vastes zones rurales et d’importants postes frontaliers avec l’Iran, la Turquie et la Turquie. Pakistan.

Jeudi, le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahideen a déclaré qu'”environ 90% de la frontière est sous leur contrôle”, sans donner de détails, un chiffre qui n’a pas pu être vérifié par une source indépendante.

Le gouvernement afghan a déjà catégoriquement démenti une précédente revendication des talibans, qui affirmaient début juillet qu’ils contrôlaient 85 % du territoire.

Mercredi, le commandant en chef des forces américaines, le général Mark Miley, a déclaré que les talibans contrôlaient “environ la moitié” de l’Afghanistan, mais aucune des grandes villes du pays.

Le 14 juillet, les talibans ont pris le contrôle de la région de Spin Boldak, un important poste frontalier avec la province du Baloutchistan dans le sud-ouest du Pakistan, connu pour abriter une partie des dirigeants talibans à Quetta, ou pour recevoir des talibans blessés pour y être hospitalisés.

Ce poste frontière relie également l’Afghanistan à l’artère menant au port de Karachi au Pakistan.

Le gouvernement afghan a accusé aujourd’hui les talibans d’avoir tué une centaine de civils dans la région de Spin Boldak depuis qu’ils en ont pris le contrôle.

“Les talibans brutaux (…) ont attaqué les maisons d’Afghans innocents, les ont pillées et tué une centaine d’innocents”, a déclaré le porte-parole du ministère afghan de l’Intérieur, Mirwais Stanekzai, dans un message Twitter.

Un porte-parole du ministère afghan de la Défense a réitéré ce chiffre dans une déclaration à l’AFP aujourd’hui. “Malheureusement, partout où ils prennent le contrôle, la première chose qu’ils font est de détruire des installations publiques et de harceler les gens, de les expulser de force, de piller leurs biens, et malheureusement cela s’est produit dans la région de Spin Boldak”, a-t-il déclaré. affirmant que le nombre de “100 civils tués », il est « exact ».

Dans le même temps, un haut responsable tadjik a déclaré aujourd’hui que son pays se préparait à accepter jusqu’à 100 000 réfugiés de l’Afghanistan voisin.

L’ancienne république soviétique construit déjà deux grands entrepôts pour abriter des fournitures pour les réfugiés dans les provinces de Hatton et Gorno-Badajsan, frontalières de l’Afghanistan, a déclaré à la presse le vice-Premier ministre Ikhtimaj Anabasim Ibangami.

Des centaines de ressortissants afghans ont fui au Tadjikistan ce mois-ci, mais le gouvernement de Douchanbé affirme qu’ils sont déjà rentrés en Afghanistan.

 

Προηγούμενο άρθροAvertit
Επόμενο άρθροdes reproches

Derniers articles

Accord de Paris

Jour de paix

Faire appel

Les salutations